AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Catastrophe minière

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Baleine Jean-Claude
Chrysophrys aurata


Nombre de messages : 1789
Date d'inscription : 19/05/2012

MessageSujet: Re: Catastrophe minière   Lun 3 Juil 2017 - 22:13

En effet Pablo,
Là où il y eut des mines ,les mineurs d'autrefois ,furent des esclaves ,des malheureux.
Ils ont connu la misère,les catastrophes,les maladies.
Travaillant dans des conditions extrêmement difficiles,côtoyant dans les profondeurs de la terre,une venue d'eau ,les gaz,le feu ,les éboulements et s'ils échappaient aux fléaux de la mine un grand nombres furent malades de la silicose qui les asphyxiait inexorablement.
Revenir en haut Aller en bas
Pablo87
Crevette bleue
avatar

Nombre de messages : 133
Age : 51
Localisation : Limoges Haute-Vienne
Date d'inscription : 15/05/2017

MessageSujet: Re: Catastrophe minière   Mar 4 Juil 2017 - 0:52

Et bien je ne savais pas tout cela c'est bien triste merci de faire remonter ces histoires tragiques
Revenir en haut Aller en bas
Baleine Jean-Claude
Chrysophrys aurata
avatar

Nombre de messages : 1789
Age : 67
Localisation : Neufvilles. Hainaut. Belgique
Date d'inscription : 19/05/2012

MessageSujet: Re: Catastrophe minière   Mar 12 Déc 2017 - 10:55

A DENAIN -  Nord arrondissement de Valenciennes-(voir rubrique patrimoine minier les fosses de Denain par ordre chronologique)


Quand le grisou  tuait dans les fosses.
Résumé de récits de A .François ingénieur en chef aux mines d'Anzin.

Le 17 février 1849 à la fosse Mathilde le premier accident causé par le grisou.
constatation,c'est <<l'imprudence de certains ouvriers qui persistaient à enfreindre les prescriptions de règlement sur les lampes de sûretés >>.
<<On venait d'attaquer l'exploitation d'une veine,deux mineurs de la coupe venaient de prendre leur repas à l'accrochage,où ils avaient la faculté de se servir de lampes  à feu nu;l'un deux ,malgré les observations de son camarade ,pénétra avec une lampe à feu nu dans le montage et détermina  une explosion qui le brûla grièvement ainsi que deux ouvriers qui se trouvaient à proximité,son camarade resté dans la voie du fond ,ne fut pas atteint>>
Afin de lutter contre le grisou on installa un ventilateur à la fosse Bayard celui-ci alimentait en air la fosse Mathilde.
Mais,cette fosse fut le théâtre d'une nouvelle explosion de grisou le 17 février 1860.
Bien que ce puits fût alimenté par le ventilateur de la fosse Bayard toute proche.
La déflagration brûla et renversa un grand nombre de mineurs parmi lesquels sept furent brûlés.
<<La violence de l'explosion ,renversa les portes d'aérage et des voies du fond avoisinantes ;après l'accident ,on trouva les parois et les bois recouverts de dépôts charbonneux ;la flamme pénétra dans une écurie et y mit le feu ,l'incendie provoqua la mort de trois chevaux...>>
Cet événement n'était pas fait pour augmenter la confiance inspirée par la ventilation mécanique le ventilateur de la fosse Bayard était trop faible.
Quelques mois plus tard le 15 décembre 1860 un maître mineur fût tué  à la fosse Ernestine  qui était reliée également au ventilateur de la fosse Bayard.
Une explosion de grisou se produisit alors que deux hommes rampaient dans un passage étroit  entre le "toit" et les remblais .Ils ne furent que légèrement brûlés mais le premier mineur ne put se dégager et périt asphyxié.
Le 30 octobre 1861,la fosse Villars connaissait aussi le deuil .Un jeune releveur fut tué  dans une veine en raison notamment d'une anomalie de sa lampe < Dubrulle> qui causa une explosion.A partir de cette date cette lampe fut définitivement proscrite aux mines d'Anzin au profit de l"ancienne lampe "Davy" dont la sécurité devait être  souvent mise en défaut.

Curieux ce ventilateur pour évacuer le dangereux grisou d'une veine !!.
(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Baleine Jean-Claude
Chrysophrys aurata
avatar

Nombre de messages : 1789
Age : 67
Localisation : Neufvilles. Hainaut. Belgique
Date d'inscription : 19/05/2012

MessageSujet: Re: Catastrophe minière   Mar 12 Déc 2017 - 12:17

Quand le grisou tuait à Denain...
De 1862 à 1865 .39 morts et 12 blessés.
Le 9 février 1865 le grisou tue en une terrible déflagration 39 mineurs et en blesse 7 autres!C'est la plus grosse catastrophe minière de Denain .
La première alerte survient à la fosse Turenne le 14 juillet 1862.
Alors que la compagnie des mines d'Anzin fait installer dans ses puits des ventilateurs mécaniques pour évacuer les gaz toxiques ,une explosion provoque un incendie qui demandera 6 heurs de lutte pour l'éteindre.Le feu s'était en effet communiqué aux bois et aux remblais charbonneux.Fort heureusement aucun homme ne sera touché.
Le 29 août 1863 on parle à nouveau de la fosse Turenne et du redoutable grisou
cinq mineurs sont grièvement blessés la cause une lampe <<Dernoncourt> cette fois.
<< 5 mineurs travaillaient dans une voie de retour d'air quand l'un d'eux s'aperçut que le grisou brûlait dans sa lampe;il voulut aussitôt l'éteindre et se mit à tourner précipitamment  les montants afin d'abaisser la mèche mais ,dans sa précipitation ,il sépara complètement les montants  du réservoir ,la lampe s'éteignit ; mais le treillis qui par mégarde n'avait pas été vissé sur le réservoir tomba  et la gaz qui se trouvait à ,l'intérieur mit le feu au grisou causant l'explosion>>.
Le 9 février 1865 à la fosse Turenne une catastrophe plus terrible que dans les précédentes survint.
Cette catastrophe restera à jamais gravée dans les annales du bassin houiller.
La fosse exploitait alors ,au niveau de 410 mètres trois veines .Le secteur était réputé comme particulièrement grisouteux.Au moment de l'explosion 140 ouvriers travaillaient dans ce quartier.
<<Sans la rapidité avec laquelle fut organisé le sauvetage a noté Mr François ,sans le zèle intelligent des mineurs ,toujours prêts aux plus nobles dévouements dans les catastrophes de ce genre ,la compagnie aurait eu 30 victimes de plus à déplorer...
Les effets de l'explosion furent si intenses qu'il ne fallut pas moins de 16 jours de recherches pour retrouver les dernières victimes et ce fut seulement que le 6 mars que l'ingénieur put se prononcer catégoriquement sur les causes de ce terrible événement.
Selon les experts ce n'était pas cette fois une lampe qui avait causé la déflagrartion (elles furent toutes retrouvées intactes)mais une utilisation intempestive d'explosif.
Car malgré le règlement des mineurs utilisaient de la poudre pour faire tomber le charbon.Afin d'atténuer le bruit de l'explosion qui aurait pu arriver aux oreilles du chef porion, les ouvriers de la première taille avaient sans doute bouché le boyau avec des gravats ,ce qui causa une accumulation de grisou.
Peu après ce drame la compagnie créa les postes de <<boute- feu>> <<boutefeux>> un ordre de service fut divulgué
interdisant aux ouvriers mineurs de mettre eux mêmes le feu aux mines qu'ils auraient préparés.
Les cartouches ,les fusées seront remises entre les mains des chefs porions ,maîtres mineurs qui auront pour mission,lors de leurs passages dans leur district de faire bourrer les trous de mines en leur présence et de mettre eux mêmes le feu.
Tout ouvrier mineur qui ferait partir lui même une mine serait immédiatement renvoyé.
Cette mesure là était excellente et allait produire des effets salutaires mais qui ne devait avoir toute son efficacité que le jour où la découverte des explosifs de sûreté aurait supprimé une partie des dangers encore bien grands du tirage des mines.

Combien à l'origine les moyens étaient dérisoires pour détecter le terrible grisou.

Sauveteurs avec leur équipement

Denain groupe de mineurs




boutefeux de fosse (Belgique)
(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Baleine Jean-Claude
Chrysophrys aurata
avatar

Nombre de messages : 1789
Age : 67
Localisation : Neufvilles. Hainaut. Belgique
Date d'inscription : 19/05/2012

MessageSujet: Re: Catastrophe minière   Mar 12 Déc 2017 - 15:39

Bien que la compagnie des mines d'Anzin cherche constamment  à améliorer la sécurité,le grisou continue ,implacablement son oeuvre funeste.
Certes le XIX siècle ne connaîtra plus de catastrophe telle que celle du 9 février 1865 à la fosse Turenne .
Mais , le début des années 1880 est encore marqué par des accidents graves dans les fosses denaisiennes,au total 10 tués et autant de blessés.
Le 29 avril 1880 c'est à nouveau la fosse Turenne qui est sous le feux de l'actualité.
A l'étage de 374m <<deux ouvriers venaient de forer une mine et avaient appeler le boute-feu pour bourrer la mine et enflammer la fusée.Après avoir  visité la voie et s'être assuré qu'il n'existait pas de grisou le boute feu alluma la fusée.L'explosion de la mine fut accompagnée d'une violente détonation de gaz qui brûla grièvement le trois hommes.Seul le boute-feu survécut à ses blessures les deux ouvriers mineurs succombèrent au bout de quelques jours ,non sans avoir affirmé qu'il n'y avait aucune trace de grisou au moment où l'on avait fait sauté la mine et que toutes les précautions en usage  avaient été prises.>>
On attribua cette explosion à la présence d'un soufflard qui aurait été mis à découvert par le coup de mine.
Le même scénario se reproduira quelques mois plus tard à la fosse Renard.
Le 29 octobre 1881.
Un groupe de mineurs travaillaient dans une voie à 476 mètres.
<<Des ouvriers ayant foré une mine appelèrent le boute -feu pour procéder au bourrage et à l'allumage de la fusée.Ils étaient à peine éloigner qu'une  détonation se fit entendre et qu'ils furent enveloppés de flammes.
L'inflammation s'étendit à d'autres tailles où elle atteignit 5 autres mineurs .Les 7 victimes ne furent heureusement que légèrement brûlées.>>
L'enquête détermina que,<<le coup de mine ,chargé de trois cent grammes de poudre noire avait fait canon et était dirigé sur un amas de poussières .Il est probable que l'explosion était due à cette circonstance.
Il fallait améliorer encore et toujours l'aération.
<<Améliorer les conditions d'aérage,veiller à la stricte observation des prescriptions sur le tirage des mines
était le seul moyen de combattre les dangers du tirage à la poudre noire.La compagnie marchait dans cette voie ,mais la lutte était difficile ;le voeu concernant les explosifs de sûreté était resté lettre morte .L'emploi  de la poudre noire constituait un grand danger et amenait de nombreuses inflammations de gaz,la plupart sans conséquences fâcheuses d'ailleurs ,mais qui prouvaient combien on était loin d'avoir dompté l'éternel
ennemi des mineurs.>>

Le travail dans une grande veine .L'utilisation d'explosifs y étaient dangereuse.

En plus du risque permanent que constituait le grisou ,les éboulements étaient fréquents.Aussi fallait-il <<boiser>> soigneusement les galeries.
Articles parus dans le journal la Voix du Nord mars 1987.
Revenir en haut Aller en bas
Baleine Jean-Claude
Chrysophrys aurata
avatar

Nombre de messages : 1789
Age : 67
Localisation : Neufvilles. Hainaut. Belgique
Date d'inscription : 19/05/2012

MessageSujet: Re: Catastrophe minière   Ven 23 Fév 2018 - 11:42


Le charbonnage du Petit-Try  à Lambusart
Lambusart est une section de la ville de Fleurus dans la province de Hainaut.

La catastrophe du 11 mai 1962.
Dans la taille Sainte Marie un éboulement fait 6 morts.

12 h30, 8 hommes étaient occupés à -350 mètres dans la taille Saint Marie ,c'était un beau chantier en effet, la veine a une puissance variant de 80 cm à 1.50 mètres .C'était une belle hauteur de taille.
Tous les mineurs disaient qu'il était aisé de travailler dans de telles conditions.
Ce jour là il y avait parmi ces  8 mineurs occupés dans la taille , 7 italiens et 1 grec.
Et, tout à coup ce fut le drame,un effroyable éboulement.
Un banc de schiste s'était détaché  sur une longueur de 20 mètres et s'était écrasé sur les 8 malheureux mineurs.La masse éboulée atteignait les 100 tonnes.
Les secours se mirent rapidement au travail (dans la mine un ouvrier était considéré comme vivant aussi longtemps qu'il n'était pas retrouvé).
A leur arrivée les sauveteurs venus de la Centrale de Marcinelle dégageaient le haut de la taille et les sauveteurs du charbonnage attaquaient le pied de celle-ci.
Vers 15 heures un blessé était dégagé en bas de l'éboulement ,il s'agissait de l'ouvrier grec ,il avait le bassin fracturé
A 17 heures un deuxième blessé fut dégagé de la taille ,un italien père de 6 enfants la clavicule et les côtes brisées.entre 18 h et 19h30 trois corps sans vie furent dégagés et les trois dernières victimes ne furent retirées que dans le courant de la nuit.
Le plus jeune mineur occupé ce jour là avait 23 ans et devait se marier en juillet ,le plus âgé avait 48 ans.

Il faut une fois de plus souligner le travail admirable des sauveteurs qui s'attaquèrent rapidement au dégagement de la taille et qui réussirent à sauver deux des leurs.
Revenir en haut Aller en bas
mikalcite
Amibe collante
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 43
Localisation : Hainaut Français
Date d'inscription : 09/11/2017

MessageSujet: Re: Catastrophe minière   Lun 5 Mar 2018 - 20:32

Explosion d'un terril à Calonne-Ricouart

vidiéo ci-dessous Arrow

http://fresques.ina.fr/memoires-de-mines/fiche-media/Mineur00151/explosion-d-un-terril-a-calonne-ricouart.html

Résumé :

Une violente explosion d'un terril à eu lieu à Calonne-Ricouart, faisant cinq morts et quatre blessés dans les maisons proches ainsi que de nombreux dégâts matériels. Interview du capitaine des pompiers sur les circonstances de l'accident. Un des habitants présents sur les lieux affirme que cela fait la troisième fois que ça se produit. Pour Max Hecquet, directeur des Houillères , c'est la première fois que l'ont voit un phénomène d'une telle envergure.

Type de média :Vidéo - Journal télévisé
Date de diffusion :26 août 1975
Source :FR3 (Collection: Nord actualités télé )
Personnalité(s) :Max Hecquet
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Catastrophe minière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Catastrophe minière
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Marcinelle le site d'une catastrophe minière
» Catastrophe minière
» MINI DV D008
» question sur scrap/mini-album
» mini - portail embelliscrap

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fossiles et Mineraux :: Pour en savoir plus.... :: Patrimoine minier, anciennes photos de mines, carrières, matériel divers.-
Sauter vers: